Mohamed Ali Eltaher
 

Biographie

>

Page 9

VOUS N’ÊTES PAS PALESTINIEN!

Au cours de son séjour en Égypte, Eltaher se rend assez souvent dans sa Palestine natale et en Syrie voisine pour y voir sa mère, ses frères et soeurs, de même que pour consulter les divers mouvements nationalistes et les intellectuels dans ces pays. À cette époque le gouvernement britannique s’affaire selon son engagement pris dans la Déclaration de Balfour à la tâche de préparer la Palestine pour y installer les immigrants Juifs, qu’il emmenait dans le pays en provenance d’Europe et du monde occidental en général, mais particulièrement des Balkans, de Russie et d’Europe centrale, fuyant les pogroms et les injustices. Il est fort probable que l’Angleterre les emmenait en Palestine entre autres pour les empêcher d’émigrer au Royaume Uni14.

Ceci se passait bien sûr sans consultation aucune avec les Palestiniens, sans les aviser ou même leur dire simplement “s’il vous plaît”.
Dans l'imagination des politiciens Britanniques chrétiens, les Juifs et les Arabes étatient des cousins, et ils n'auraient aucun problème à vivre côte-à-côte. Bien sûr les choses n'étaient pas aussi simples que cela, car les Juifs que les Anglais emmenaient étaient surtout des gens originaires de l'Europe de l'Est qui n'étaient pas apparentés aux peuples de la Méditerranée orientale. D'autre part, la tradition Ashkénaze qu'ils emmenaient avec eux était déjà différente de celle le la communauté Palestinienne de confession juive. Les membres de celle-ci étaient plutôt des Séfarades et des Samaritains, dont les traditions étaient beaucoup plus proches de celles des Musulmans et des Arabes. Cela sans oublier que l'Islam est assez influencé par le Judaïsme et la Chrétienneté, qui en étaient les prédécesseurs. En plus, pendant que les trois religions sont effectivement assez proches l'une de l'autre du point de vu religion, ils comportent plusieurs différences importantes.

La communauté autochtone palestinienne de confession juive vivait en paix avec les autres communautés jusqu'à l'arrivée des colons européens amenés par l'Angleterre et qui se sont armés avec l'intention déclarée de s'emparer du pays. Le Gouvernement de la Palestine, géré par les Britanniques, adopte éventuellement la “Loi sur la citoyenneté palestinienne”, promulgée afin de naturaliser les immigrants Juifs après leur avoir octroyé une résidence permanente en Palestine, et ainsi leur fournir un cadre juridique justifiant leur présence. Quant aux autochtones Palestiniens juifs, chrétiens et musulmans, comme ils sont déjà chez eux, ils ne se voyaient pas avoir besoin de permis de séjour, de citoyenneté ou d’être naturalisés puisqu'ils étaient chez eux dans leur pays. Après tout ils sont tous des sujets ottomans. Éventuellement les Britanniques livrent des passeports palestiniens aux immigrants juifs et ceux parmi la population autochtone palestinienne qui les avait postulés, advenant bien sûr que ceux-ci soient dans les bonnes grâces de la puissance coloniale.

À la gare de Jaffa - Eltaher quittant la Palestine
pour la dernière fois en 1935.

Au cours d’une de ses visites en Palestine, Eltaher dépose une demande de passeport palestinien, mais sa demande est rejetée par l’Administration de la citoyenneté et des passeports, qui était gérée par les Britanniques, car “il n’était pas considéré comme Palestinien”. On lui conseille de déposer tout d'abord une demande de citoyenneté palestinienne pour décider s’il a droit à un passeport, qui lui serait livré s’il est jugé admissible. Mais, comme il s’y attendait, sa demande est rejetée malgré le fait qu’il soit né en Palestine de parents palestiniens qui y vivaient depuis plusieurs générations.

L’excuse utilisée est que l’administration le juge comme étant un non-résident de son propre pays, alors que des immigrants juifs nés et élevés en Pologne, en Allemagne, en Russie, en Roumanie, etc. sans lien organique avec la Palestine se voient accorder la citoyenneté et un  passeport palestiniens par l’administration d’un tierce pays, la Grande-Bretagne! Si la religion était le seul lien entre les Juifs et la Palestine, les Chrétiens et les Musulmans pourraient se réclamer du même argument.

Eltaher raconte les détails de cette histoire dans son livre “Nazarat Ashoura”. Le volume contient aussi plusieurs chapitres traitant des divers stratagèmes, lois, astuces, injustices et combines, auxquels a pompeusement recours l’administration coloniale britannique afin de lui interdire tout séjour avec sa famille dans son pays natal, pendant qu’elle octroit le droit de séjour pratiquement à tout Juif européen qui réussit à mettre le pied sur le sol palestinien.

Page précédente
Page suivante
 
© 2017 Eltaher.org | Contact