Mohamed Ali Eltaher
 

Accueil

>

Introduction (suite)...

Eltaher Portrait in full mustache
Eltaher vers 1917

RÉALISATIONS

Le présent site est consacré à un tel individu, qui a su franchir et dépasser les obstacles présentés par son éducation très rudimentaire et un milieu socio-géographique bien limité. C’est l’histoire d’un individu qui faisait souvent l’école buissonnière, dont les parents divorcés et remariés ne possédaient ni terre ni maison, et ne pouvaient même pas rêver d’avoir une voiture. Lui même a vécu sans jamais posséder ou jouir de ces biens matériels.

Et pourtant, il a fini par publier un journal qui était lu un peu partout dans le monde, huit livres et des centaines d’articles. Cet homme, qui habitait un deux pièces modeste loué dans le quartier petit-bourgeois de Choubrah au Caire, pour lequel il versait non sans difficulté la somme de trois livres égyptiennes par mois, a passé sa vie adulte en compagnie de rois, de présidents, de leaders, de richards, autant qu’avec des pauvres, et d’un certain nombre de personnalités parmi les plus instruites de son temps.

La meilleure description du personnage serait peut-être celle de l’en-tête d’un article sur lui rédigé par Nabil Khaled Al-Agha, et publié dans la revue “Qatar Review”: “Mohamed Ali Eltaher: A Man Infatuated with Freedom”1 (Mohamed Ali Eltaher: l’amour de la liberté). Eltaher aimait sa liberté et celle de son peuple. Il était donc l’ennemi farouche de l’injustice, quelle que soit son origine. Il combattait les gouvernements oppressifs avec le même acharnement qu’il s’opposait aux colonialistes étrangers tels que les Britanniques, les Français, les Italiens et les Néerlandais. Naturellement, il s'est dressé contre la Grande-Bretagne qui était venue dans la région comme l'alliée des Arabes, mais les a traités comme sujets coloniaux, et puis a remis sa patrie d’origine, la Palestine, à des colons étrangers provenant dans la plupart des cas de l'Europe de l'Est, afin de la transformer en foyer national Juif en exclusivité, mais probablement aussi parce que les Britanniques n’en voulaient pas d’eux chez eux!

LA LUTTE POUR LA LIBERTÉ ET L’INDÉPENDANCE

KingMohamedVandChiefofProtocoldecoratingEltaher-RoyalPalaceRabat195
Le roi Mohamed V du Maroc
décorant Eltaher au palais royal
à Rabat en 1960

Il n'était pas membre d'aucun parti politique, club social ou association, mais il était un déclencheur, un facilitateur, un moteur, un catalyseur et un meneur d'hommes.

Il a éventuellement aidé les autres à réaliser leurs rêves, sans toutefois pouvoir réaliser le sien. La Palestine, sa patrie d’origine, est le seul pays au monde qui soit encore sous occupation par un peuple étranger. Ce combattant pan-Arabe n’a jamais porté d’armes, mais utilisait sa puissante plume et son intégrité personnelle pour obtenir ce que l’argent ne saurait acheter, soit le respect, et un nom réputé au panthéon de ceux qui ont vécu et qui sont morts pour un principe.

Eltaher n’écrivait pas pour devenir une célébrité, ni pour impressionner qui que ce soit. Il n’écrivait pas pour gagner sa vie. Il a écrit et publié, puis il est mort en tant que militant. Pour lui, la plume était une arme plus puissante dans la lutte pour la liberté, non seulement celle de son peuple, mais aussi celle d’autres peuples. 

Comme c’est presque toujours le cas, l’homme et sa famille on payé un prix élevé pour son dévouement à sa cause: la prison, la pauvreté et l’exil volontaire presque obligé. Cependant, ses efforts ont toujours été prisés par tous, et sa lutte inlassable pour la libération nationale a dû avoir la même importance pour ses ennemis, puisque eux aussi l’ont inlassablement traqué afin de satisfaire leur propres aspirations de carrière. En fin de compte et bien avant sa mort, il a été sincèrement et publiquement salué par plusieurs, et reconnu formellement au moins par quelques-uns, tout en étant aimé et respecté de tous. Et jusqu'à nos jours la presse arabe continue de raconter des histoires qui se rapportent à lui, tout en citant ses oeuvres et ses publications.


LE SITE WEB ET VOUS

Le but visé par l’équipe chargée du développement de ce site à but non-lucratif est de transférer l’héritage d’Eltaher du manuscrit et de l’imprimé vers les médias électroniques. L’équipe suit une approche graduelle et modulaire, et ce en raison des capacités de production et des contraintes financières. D’autre matériel sera ajouté au site au fur et à mesure qu’il deviendra disponible, particulièrement une fois que l'équipe aurait pu consulter les archives officielles françaises et britanniques.

Tout le matériel original est disponible en Arabe. Pour le moment, la tâche de le traduire en français et en anglais dépasse les capacités et les moyens disponibles. En temps et lieu, il sera par contre possible de partiellement traduire certains autres documents. Les trois journaux publiés par Eltaher sont accessibles à partir de ce site. Quant aux livres, ils sont seulement partiellement accessibles par l'entremise de Google Books.

En fin de compte, le contenu du site n’appartient pas à un individu ou à un comité. Effectivement il appartient au patrimoine de tous ceux qui recherchent leur liberté, leur émancipation et celle de leur nation, que leur lutte s’oppose à une puissance d’occupation, ou à l’injustice et la tyrannie.  Autant que cela puisse paraître étrange, ce site Web fait aussi partie de l'histoire de ses ennemis. En fin de compte, ce site Web nous appartient tous!

Tout lecteur désirant utiliser des photos, ou des citations à partir du matériel contenu dans ce site Web, ou à partir des journaux, des livres ou des articles publiés par Eltaher, de bien vouloir simplement mentionner la source, eltaher.org, au profit des futurs lecteurs.


Retour à la page d’accueil
 
© 2017 Eltaher.org | Contact