Mohamed Ali Eltaher
 

Biographie

>

Page 13

LE CAMP D’INTERNEMENT HUCKSTEP

Le 21 juillet 1949, le Premier Ministre et Gouverneur Militaire Ibrahim Abdel-Hadi Pacha16 émet un mandat d’arrêt en Égypte contre Eltaher et ordonnant son incarcération à cause de ses écrits accusant les leaders des pays arabes et ceux des Palestiniens d’être responsables de la perte de la Palestine. La police le conduisit de son appartement de la rue Choubrah au poste de police de Rod El-Farag. Le lendemain il fut transféré au camp d’internement Huckstep17.

La libération d’Eltaher survint éventuellement le 11 août 1949, ordonnée par Hussein Sirri Pacha qui avait remplacé Abdel-Hadi Pacha à la tête du gouvernement. Les détails de ce nouveau séjour en prison sont racontés dans son livre “Moataqal Huckstep” (Camp d’internement Huckstep) publié au Caire en 1950. Le livre comprend un récit illustré de la vie quotidienne des prisonniers politiques, dont un grand nombre étaient des nationalistes appartenant aux Frères musulmans, quelques membres du Parti communiste égyptien (le Mouvement démocratique pour la libération nationale, connu par son acronyme arabe ‘Hadeto’), ainsi que d’autres. Dans son livre, Eltaher expose aussi les raisons expliquant son emprisonnement jusqu’à sa mise en liberté, et fait des observations sur la situation politique dans le monde arabe et l’état de la Ligue arabe .

Le camp d'internement Huckstep en 1949

Les responsables du camp, faut-il le souligner, se comportaient correctement avec les détenus politiques et évitaient d'être abusifs. La famille d'Eltaher a été autorisée à lui rendre visite une fois. Mais lorsque le commandant du camp appris que le jeune fils d'Eltaher, Hassan, qui n'avait alors que six ans, sera parmi le groupe de visiteurs, il les a invités pour rencontrer Eltaher dans son bureau, afin que le garçon ne voit pas son père dans la cabane de détention!

Page précédente
Page suivante
 
© 2017 Eltaher.org | Contact