Mohamed Ali Eltaher
 

Biographie

>

Page 67

ANNEXE 3

AHMAD HILMI PACHA

Ahmad Hilmi Abdelbaqi Pacha (1882 - 1963), plutôt connu comme Ahmad Hilmi Pacha a eu un rôle politique, économique et humanitaire distingué dans la marche de la question palestinienne, et joua quelques rôles militaires importants pour sauvegarder la Palestine arabe et la défendre dès le début du siècle dernier. À noter que sa lutte pour les causes nationalistes arabes a débuté depuis l’ère de l’Empire ottoman lorsqu’il a participé à la défense de l’Irak et de la Grande Syrie contre l’occupation militaire britannique.

Hilmi Pacha a en effet commandé un groupe de volontaires qui ont combattu auprès des forces ottomanes et qui ont réussi à causer la défaite du général britannique Charles Townshend au cours de la bataille de Kut El-Emara (et non pas Kut El-Amara) en Iraq en 1915 pendant la première Guerre mondiale. Lorsque l’Émir Faysal Bin Al-Hussein (son rôle fut joué par Sir Alec Guinness dans le film classique “Laurence d’Arabie”), lorsqu’il est devenu souverain de la Syrie, il nomma Hilmi Pacha comme Directeur Général du Ministère des finances. Il conserva ce poste jusqu’à l’occupation de Damas par les troupes françaises. Il se rendit alors à Amman, où le Cherif Hussein Ben Ali (le Chérif de la Mecque) le nomma Inspecteur de la ligne de chemin de fer du Hejaz (Le chemin de fer qui anima les scènes d’action dans le même film).

Il a ensuite participé à la fondation de la Banque arabe en Palestine en 1930, puis la Banque agricole, la Banque de la nation et la Banque de la nation arabe en 1940. Le but principal de ces trois derniers projets était de mettre à la disposition des agriculteurs palestiniens les crédits nécessaires pour pouvoir sauver leurs terres menacées par l’emprise de l’Agence juive qui voulait s’en emparer avec l’aide de l’administration britannique en Palestine.

Afin de décapiter l’intelligentsia et le leadership palestinien surtout pendant la grande révolte de 1936-1939, les autorités mandataires britanniques l’ont exilé aux îles Seyshelles dans l’océan indien avec les autres membres du Haut Comité Arabe, néanmoins Dr. Hussein Fakhri El-Khalidi, Yaaqoub El-Ghossein, Fouad Saba et Rachid El-Haj Ibrahim47. En 1948 le roi Abdallah I de Jordanie l’a nommé Gouverneur militaire de Jérusalem, vu qu’il était le seul leader palestinien senior présent dans la ville et qui s’était effectivement attelé à la tâche d’organiser la défense de la ville. Le leader Palestinien principal, c'est-à-dire le Mufti de Palestine, Haj Amin El-Husseini était en fuite des Britanniques en dehors de la Palestine.

Lorsque la Ligue arabe a décidé plus tard de créer le Gouvernement de Toute la Palestine 48 à Gaza le 23 septembre 1948, et nomma Hilmi Pacha comme Premier Ministre, le roi l’a limogé de son poste. Le roi Abdallah I était farouchement opposé à ce gouvernement, qu’il soupçonnait d’avoir été créé par la Ligue arabe et ses adversaires parmi les dirigeants arabes pour qu’il ne puisse pas mettre la main sur la ville de Jérusalem. Il était aussi convaincu que ces dirigeants voulaient l’empêcher d’annexer certaines parties de la Palestine à son royaume. Un objectif qu’il cherchait activement au cours de pourparlers secrets avec les leaders du Mouvement sioniste. Entretemps, la plupart de la Palestine avait été capturée par les Juifs, et ce qui en restait, c'est-à-dire ce qu’on a surnommé désormais la Cisjordanie, fut gardé par le roi Abdallah I, pour être éventuellement annexé à la Jordanie.

Lorsque les Juifs ont finalement réussi à contrôler la plupart de la Palestine, et les autres gouvernements arabes qui avaient envoyé leurs troupes pour défendre le pays ont capitulé sous le couvert d’une trêve permanente, Hilmi Pacha s’est retrouvé à la tête d’un gouvernement sans territoire national. Il est alors resté au Caire en tant que Directeur de la Banque de la nation arabe qu’il avait fondée comme mentionné plus tôt, et ce jusqu’à ce que le gouvernement égyptien eut nationalisé toutes les banques étrangères en 1961. Il quitta alors le Caire et élu résidence à Beyrouth. Il avait déjà soixante-dix-neuf ans. Il est décédé au Liban en 1963 et sa dépouille fut transportée par avion jusqu’à Jérusalem, où elle été enterrée à l’intérieur de l’enceinte de la mosquée El-Aqsa, comme ce fut le cas pour le commandant de la guérilla Palestinienne Abdelqader El-Husseini avant lui, tel que mentionné ailleurs sur ce site Web.

Hilmi Pacha, un homme bien occupé, était quand même un poète accompli. Il avait un fils issu d’un second mariage, Mohamed (qui s’est marié à Soad, la fille de Rachid El-Haj Ibrahim, un autre nationaliste palestinien de grande renommée originaire de Haïfa). Hilmi Pacha avait aussi trois filles d’un premier mariage : Wasfeyya (épouse de Mansour Qadara, un politicien lybien), Saneyya (épouse d’Abdelhamid Shoman, propriétaire de la Banque arabe en Palestine), et Naela (épouse d’Abdelmajid Shoman, le fils de ce dernier.) Les liens d’amitié entre la famille de Hilmi Pacha et ses petits-enfants, et celle d’Eltaher et de ses enfants ont toujours été bien forts.

Page précédente
Page suivante
 
© 2017 Eltaher.org | Contact