Mohamed Ali Eltaher
 

Biographie

>

Page 72

ANNEXE 8

ABDELQADER EL-HUSSEINI

Abdelqader El-Husseini (Abou Moussa) (1908-1948), fils du premier leader palestinien Moussa Kazem El-Husseini, était le commandant de la résistance palestinienne le plus connu au cours des différentes phases de la lutte des Palestiniens pour défendre leur pays contre les forces d’occupation militaire britanniques en Palestine, puis contre les colons Juifs armés que l’Angleterre a apportés d’Europe.

Il a combattu durant la Grande révolte palestinienne de 1936-1939 et organisé la résistance dans les montagnes entourant la ville de Jérusalem. Il a été sérieusement blessé en 1939 au cours des combats et se rendit en Irak pour se faire soigner. Éventuellement, il a pris part à la révolte du nationaliste irakien Rachid Aali El-Kilani (Aali et non pas Ali) en 1941, et combattu avec l’armée irakienne contre les forces britanniques en Irak. Ceux-ci ont réussi quand-même à le capturer et le détenir pendant deux ans. Son épouse Wajiha El-Husseini fut assignée à résidence surveillée à Baghdad pendant cette période. Il fût relâché grâce à l’intervention du roi Abdelaziz Bin Saud d’Arabie Saoudite. Suite à un cours séjour en Arabie, il se rendit en Égypte vers le début de 1946. Afin de pouvoir continuer à défendre sa patrie, la Palestine, son épouse et lui ont vendu leurs propriétés pour pouvoir utiliser cet argent afin de se procurer des armes et des munitions.

Abdelqader a essayé d’obtenir des armes et des munitions pour les combattants palestiniens par l’entremise de la Ligue Arabe qui venait d’être fondée au Caire. Ses efforts ont échoué misérablement, mais ceci ne l’a pas empêché de retourner secrètement en Palestine afin de ne pas se faire arrêter par les Britanniques, et réussi à se rendre à Jérusalem après l’annonce du Plan de partage de la Palestine en 1947. Il a mené une lutte désespérée pour la défense de la ville, et il fut tué lors de la contre-attaque menée par les forces juives sur le village de Qastal à l’ouest de Jérusalem le 7 avril 1948. Il fut inhumé à l’intérieur de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa. Des milliers ont assisté à son cortège funèbre en Palestine, et des milliers d’autres les ont accompagnés en signe de solidarité dans plusieurs autres villes du monde arabe et islamique. Si on voudrait le comparer à un autre guerillero de l’histoire moderne possédant les mêmes qualités d’audace, de dédicace et de jeunesse charismatique, Abdelqader El-Husseini serait le “Che Guevara” des Palestiniens par excellence.

Abdelqader et son épouse Wajiha avaient une fille, Haifa’, et trois garçons: Moussa, Faysal et Ghazi. La famille Eltaher et la famille d’Abdelqader, hommes, femmes et enfants, ont toujours maintenu une amitié personnelle chaleureuse à travers les années.

Son fils Faysal (ou Faisal) était lui aussi un nationalise de longue durée, un activiste politique, et directeur de la Maison d’Orient à Jérusalem. Il a occasionnellement était Ministre pour Jérusalem dans le Gouvernement de l’Autorité nationale palestinienne sous la présidence de Yasser Arafat suite aux Accords d’Oslo. Faysal est mort d’une crise cardiaque au Kowait en juin 2001. Si les israéliens étaient sérieusement intéressés à une entente substantive pour les deux peuples durant son vivant, et si le leadership Palestinien étaient au niveau de la responsabilité requise en l’occasion, Faysal El-Husseini aurait pu être le meilleur partenaire et aurait démontré les qualités sérieuses et efficaces de leadership pour pouvoir atteindre cet objectif toujours inaccessible. Mais comme le dit le célèbre dicton français: “Avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille”…

Un film en DVD intitulé  “O Jérusalem” dont l’histoire est partiellement basée sur le livre du même nom publié en 1971 par Larry Collins et Dominique Lapierre, a été lancé en Europe en Octobre 2006. Le film qui raconte la bataille de Qastal et celle du Quartier juif à Jérusalem, décrit partiellement le rôle joué par Abdelqader El-Husseini et le Colonel Abdallah El-Tal au cours des deux batailles respectivement, et utilise ces deux événements comme toile de fond pour une histoire impliquant des Palestiniens et des Juifs. Pour plus de détails sur le film, consulter le site Web IMDB.

Page précédente
Page suivante
 
© 2017 Eltaher.org | Contact